Le zéro phyto sur notre territoire !


IMG_0711

De quoi parle-t-on ?

Qu’on les nomme « produits phytosanitaires », « pesticides » ou « produits phytopharmaceutiques », ils désignent des substances ou préparations utilisées pour protéger les végétaux, ou les produits végétaux contre tous les organismes nuisibles, ou à prévenir leur action (fongicides contre les champignons, herbicides contre les mauvaises herbes, insecticides/acaricides contre les insectes et acariens et rodenticides contre les rongeurs notamment). Les pesticides sont utilisés par les agriculteurs, les particuliers ou « jardiniers amateurs », les collectivités et gestionnaires d’infrastructures.

 

Ce qui va changer pour ma commune

La loi Labbé interdit aux personnes publiques l’utilisation de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, forêts, promenades et voiries accessibles au public. Il ne faut pas la voir comme une contrainte mais comme une opportunité de repenser le paysage urbain, de promouvoir la nature en ville, tout en préservant notre santé (notamment celle des agents communaux) et notre planète. Par exemple : une plus grande implantation de plantes couvre sol permettra de ne pas laisser la place aux adventices sur les lieux publics. Celles-ci peuvent de plus permettre une floraison. Les cimetières vont tout particulièrement être sujets à réflexion : la végétalisation de ces sites devra se faire sans donner une image d’abandon (ex : allée de gazon au lieu de gravier).

Il nous faut peut-être aussi sortir de notre culture de jardin à la française. Pourquoi ne pas remplacer l’idée de « mauvaises herbes » par celle « d’herbes folles », comme celles poussant au pied des murs ? Et si on ne va pas jusque-là, chacun peut se responsabiliser en désherbant manuellement devant chez soi !

 

Pratiquez le « zéro phyto » dans votre jardin

Cette loi vise aussi les particuliers puisqu’elle prévoit l’interdiction, à compter du 1er janvier 2022, de « la mise sur le marché, de la délivrance, de l’utilisation et de la détention » de produits phytosanitaires pour un usage non professionnel. Il va donc bien falloir que nous autres, jardiniers amateurs, adoptions des techniques d’entretien du jardin respectueuses de l’environnement, ce qui n’est pas incompatible avec un potager productif et des parterres aux floraisons grandioses.

Par exemple, pour conserver l’humidité et empêcher les mauvaises herbes de pousser au pied de vos arbres et arbustes, pensez à les pailler avec l’herbe issue des tontes de la pelouse. Cela remplacera avantageusement les écorces de pin qui sont jolies mais acidifient beaucoup trop le sol.

Plutôt que d’acheter des engrais chimiques, faites un compost : vous ferez d’une pierre deux coups puisque vous diminuerez le volume de vos déchets, d’une part, et vous amenderez ainsi votre sol avec un apport écologique et naturel. Si votre jardin est trop petit ou si vous n’avez qu’une terrasse, pensez au lombricomposteur qui fonctionne sur le même principe, en plus petit.

D’autre part, vous devez apprendre également à associer les plantes entre elles : elles peuvent se stimuler ou faire barrage à certains nuisibles. C’est ce qu’on appelle la technique du compagnonnage.

Par ailleurs, le bon sens vous empêchera certainement de replanter chaque année les mêmes plantes aux mêmes endroits : vous pratiquerez plutôt la rotation des cultures afin d’éviter que vote sol s’épuise.

N’hésitez pas non plus à varier et mélanger les végétaux : fleurissez votre potager ou entourez-le de haies, par exemple. Un jardin un peu impressionniste digne d’un Monet sera bénéfique pour la biodiversité.

Ainsi, certains insectes prédateurs anéantiront d’autres nuisibles. Quelques recettes de purins vous aideront à éradiquer des maladies que vos végétaux pourraient subir. Et puis vous découvrirez, au fil des pages des nombreux livres qui existent sur le sujet, plein de techniques, de recettes et d’astuces pour jardiner avec « zéro phyto ».

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *